Daniel Lozakovich

Calendrier
marsavrilmai
lumamejevesadi
25262728293031
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Artistes
Compositeurs

Daniel Lozakovich

À tout juste seize ans, Daniel Lozakovich a reçu le surnom de « nouveau Menuhin ». Le prodige suédois ne cesse, au fil des années, d'imposer un talent qui magnifie tous les répertoires, de Bach à Bartók, avec une prédilection particulière pour Beethoven. Invité régulier de chefs tels que Valery Gergiev ou Semyon Bychkov, il est aussi déjà reconnu comme un chambriste hors norme.
 
Né en 2001 à Stockholm, de parents «absolument pas musiciens» originaires de l’ex-URSS, Daniel Lozakovich a choisi le violon contre l’avis de sa mère. Elle aurait rêvé qu’il fasse un peu de piano. Mieux: qu’il devienne joueur de tennis professionnel. Mais le destin en a voulu autrement. C’est à l’école, tandis qu’il devait choisir un instrument parmi de nombreux présentés pour les classes de musique, qu’il a eu le coup de foudre. «Dès que j’ai entendu le violon, j’ai pleuré, j’ai eu quelques larmes. Il y avait comme un pouvoir magique. Je ne savais pas d’où ça venait, comme si j’en avais déjà joué auparavant.» La tenue de l’archet, la beauté de la sonorité, l’aptitude à déployer des grandes phrases font que ce prodige du violon a déjà tout d’un grand.

Ses concerts

Inscription à la newsletter Laissez-nous votre email pour être tenus informés de nos prochains événements